Quentin Halatre – WebMarketing

L'impact du digital sur le tourisme

Comme dans tout les secteurs, l'avènement du digital a changé la donne pour le tourisme. Dans le bon ou dans le mauvais sens ? Chacun a son avis sur la question.

L'impact du digital sur le tourisme

L’apparition du digital et sa montée en puissance c’est beaucoup fait ressentir dans le secteur du tourisme, mais est-ce une opportunité ou alors une réelle menace les avis diffèrent. 

Les réservations en ligne

Les agences de tourisme physiques vivent de mauvais jours à cause du digital et doivent repenser leurs offres commerciales pour lutter avec la multitude d’offres qu’il est possible de trouver en ligne. Mais est-ce vraiment intéressant de préparer son voyage sur internet ? C’est en tout cas ce que semble penser les 59% des français qui réservent et payent un logement sur internet, ainsi que les 50% d’internautes qui achètent leurs titres de transport également sur internet. On compte également 60% de voyageurs qui ont fait appel à un comparateur de prix pour voyager et 50% cherchent des astuces pour payer moins cher (comme une réservation à une certaine heure par exemple).

Ces chiffres reflètent donc une réelle opportunité de marché à saisir et de nombreuses plateformes ont vus le jour comme booking.com, Airbnb, kayak.com et bien d’autres… 

Face à un tel trafic, l’exploitation des données analytics permets de pousser de l’information pertinente en direction des cibles faisant des recherches de destinations. En effet, on compte 1/3 des français qui ont choisi une destination ou activité suite à la visite d’un site de e-tourisme.

Les réseaux sociaux et le tourisme

Bien évidemment, qui dit tourisme digital, dit présence des réseaux sociaux ! Encore une fois, les réseaux sociaux représentent une réelle opportunité pour mettre en avant des destinations inconnues. Des milliers de blogs-trotteur ont fait leur apparition sur les réseaux et notamment sur Instagram et Youtube. Retranscrire un voyage, un paysage, une destination ou encore activité avec des textes ne vaudra jamais du contenu visuel. Bruno Maltor, blog-trotteur français a su profiter de la tendance en retranscrivant ces voyages sur ces différents réseaux. Cela lui a permis de créer une réelle communauté qui le soutien et le suit dans ses aventures. 

Ce voyageur français a bien compris l’importance du e-tourisme et peut désormais vivre de sa passion le voyage. Car qui dit communauté fidèle dit aussi opportunités (car oui, la communauté des passionnés de voyage est une communauté très fidèle et engagée). Ainsi des grandes compagnies le sponsorisent dans ces aventures en échange d’une exposition sur ces médias. Certaines compagnies lui proposent même de venir tester des destinations ou activités en échange de la visibilité qu’il peut offrir.

La face cachée des réseaux sociaux dans le secteur du tourisme

Évidemment si les réseaux sociaux offrent une forte visibilité pour des destinations peut connues, cela n’est pas forcement positif pour la protection des milieux naturels. Le cercle néfaste est le suivant, un post d’une destination, d’un spot inconnu, fait le buzz, il est relayé et attire de nouveaux touristes. Ainsi le spot est exposé à un fort trafic humain qui malheureusement dégrade, volontairement ou non, le lieu et il perd ainsi de son sublime…

C’est le cas du Horseshoe Bend, un canyon en forme de fer à cheval que le fleuve Colorado a creusé au fil du temps. Les touristes émerveillés devant ce paysage à couper le souffle ont énormément partagés leurs meilleurs clichés sur leurs réseaux sociaux et notamment sur Instagram. Ainsi, en quelques années, l’affluence annuelle est passée de 1000 touristes à plus d’un million ! Des aménagements ont donc dû être effectués pour permettre la sécurité des touristes, au détriment de l’authenticité du paysage.

Le digital a donc une place majeure dans le tourisme actuel, mais attention à ne pas être victime de son succès au risque de perdre de son sublime.